Historique UNC de la Loire-Atlantique

dimanche 9 novembre 2014

HISTORIQUE

La Fédération UNC de Loire-Atlantique ou Fédération UNC 44, sous le pilotage de son Secrétaire Beaudoin BOSQUE, a repris et mis en forme l’ensemble des documents, compte-rendus et archives qui constituent notre mémoire.

Ces travaux maintenant terminés reprennent l’histoire de notre Fédération depuis sa création en 1919 jusqu’à 1984, date à partir de laquelle nos documents sont dactylographiés, archivés et peuvent être consultés aisément au siège de la Fédération.

Les écrits qui composent maintenant ce rappel historique, sont regroupés en deux livres, accessibles au siège fédéral pour les adhérents de l’ U.N.C. qui le demanderont.

Une synthèse générale accompagnée de 24 Annexes a été établie à partir de ces travaux. Elle présente la particularité de prolonger jusqu’à nos jours, le rappel de notre histoire .

Synthèse et Annexes sont déposés sur notre Site Internet avec l’accord de notre Conseil d’Administration fédéral.

PDF - 709.2 ko
Synthèse Générale.
PDF - 278.6 ko
Annexes-Liste récapitulative
Annexes Annexes Annexes
PDF - 359.2 ko
Annexe 1
PDF - 299.5 ko
Annexe 2
PDF - 180.4 ko
Annexe 3
PDF - 103.4 ko
Annexe 4
PDF - 107.7 ko
Annexe 5
PDF - 239.1 ko
Annexe 6
PDF - 184.6 ko
Annexe 7
PDF - 274.7 ko
Annexe 8
PDF - 306.6 ko
Annexe 9
PDF - 540.5 ko
Annexe 10
PDF - 317 ko
Annexe 11
PDF - 761.4 ko
Annexe 12
PDF - 520 ko
Annexe 13
PDF - 247.8 ko
Annexe 14
PDF - 315.3 ko
Annexe 12
PDF - 180.3 ko
Annexe 16
PDF - 209.3 ko
Annexe 17
PDF - 305.8 ko
Annexe 18
PDF - 217.8 ko
Annexe 19
PDF - 548.2 ko
Annexe 20
PDF - 1.8 Mo
Annexe 21
PDF - 345.1 ko
Annexe 22
PDF - 250 ko
Annexe 23
PDF - 447.8 ko
Annexe 24

UN PEU D’HISTOIRE (1919-1920)

Alors qu’à l’initiative du Conseil Général, les communes de notre département s’apprêtent à marquer le centenaire de la déclaration de guerre en 1914, penchons-nous sur les origines de l’Union Nationale des Combattants Loire-Inférieure, une vieille et belle dame qui fêtera ses 94 ans le 14 mai prochain.

L’idée nait à Paris en 1917 de la conjonction de la volonté du Père Brottier, aumônier militaire au front et de l’aide de Georges Clemenceau alors Président du Conseil. L’objectif est de réunir tous ceux qui ont accompli leur devoir de citoyen et de soldat pour la défense de la patrie. Dès 1918, les grandes lignes d’un regroupement pour créer une structure nationale se concrétisent. Elle devient l’Union Nationale des Combattants.

Le Général Léon Durand assure la présidence du premier comité provisoire et propose la formule qui restera célèbre « Unis comme au front »

Les statuts officiels de l’association sont déposés le 26 novembre 1918 et la création de l’ U.N.C. publiée par Décret le 20 mai 1920. Elle est reconnue comme étant d’utilité publique.

S’appuyant sur le programme national dans une large percée de tolérance et œuvre de solidarité, la Loire-Inférieure créée sa première association U.N.C. le 14 mai 1919 regroupant diverses amicales de soutien aux soldats du front existantes. Le groupe voit le jour sous l’impulsion du Capitaine Roger-Marie d’ Avigneau, le fonctionnement est assuré par un comité provisoire, composé de présidents des amicales du 265ème Régiment d’Infanterie, de la 175ème Brigade, de la 21ème Division d’Infanterie et de l’Union des Mutilés et Réformés.

La première Assemblée Générale constitutive se déroule le 25 septembre 1919, salle Colbert à Nantes. Roger-Marie d’ Avigneau est le premier Président mais il démissionne le 26 octobre 1919, envisageant une carrière politique. Il est remplacé par Alfred Molinier. Dès les premiers mois, 28 sections voient le jour rassemblant 8000 membres, un nombre qui va progresser régulièrement. Les plus grosses sections appartiennent aux cantons de Nantes. Le Conseil d’Administration est à composante nantaise, officiers, docteurs, avocats. Il faut reconnaitre que cette première grande association d’Anciens Combattants jouit de beaucoup de considération de la part des autorités locales et des parlementaires.

Toutes ses activités sont suivies et commentées favorablement par les journaux d’alors : le Phare, le Populaire, le Télégramme ce qui entraine beaucoup d’adhésions. Le Maire de Nantes, Monsieur Paul Bellamy, met gratuitement un local à la disposition du groupe, 1 rue de l’ Ecluse dans le 3ème arrondissement (aujourd’hui rue des Trois Croissants), ce sera le premier siège social.

Dès sa création, le groupe doit répondre aux exigences du moment ; lutter contre la misère et la vie chère. Dans cette société qui se reconstruit après 52 mois de guerre, beaucoup d’Anciens Combattants, blessés ou malades sont sans emploi ; les familles sont dans la misère souvent dans l’attente d’un disparu. Les veuves et orphelins sont nombreux.

Dans son petit local de la rue de l’ Ecluse, l’ U.N.C. met plusieurs services en place utilisant les capacités et compétences des membres de son bureau : service juridique, consultations médicales gratuites, service de recherches d’emplois, de prêts, prime de naissance aux familles nombreuses.

En mai 1920, une coopérative est créée, elle permet de se procurer des produits de première nécessité aux meilleurs prix. Beaucoup de commerçants adhèrent à cette œuvre de solidarité. Il faut de l’argent pour répondre à toutes les demandes, un comité des fêtes est mis en place ; il organise des bals, concerts, kermesse qui connaissent de gros succès. Les dons affluent. C’est le patriotisme qui a réuni les combattants et c’est leur solidarité qui va permettre de défendre leurs intérêts, mais aussi ceux des veuves, des orphelins et des mutilés. Ils vont faire en sorte que leurs revendications soient écoutées et solutionnées. Ils ont pour cela des appuis, de nombreux parlementaires voire ministres sont anciens combattants, mais ils ont aussi leurs détracteurs.

Dans les réunions, les débats sont parfois vifs. On parle des « bons français » ceux qui ont été mobilisés et se sont battus… et les autres qui par le jeu de privilèges sont restés à l’arrière et en ont profité pour s’enrichir. Se mettra même en place une commission d’éthique pour évincer des sections certains profiteurs.

Les locaux étant devenus trop étroits, le groupe départemental s’installe le 9 juin 1920, 9 rue Franklin, dans le 5ème arrondissement de Nantes. Pour se donner plus de force, le 14 novembre 1920, les groupes de Loire-Inférieure et de Vendée s’unissent regroupant 83 sections et 19000 adhérents, mais la séparation des deux groupes intervient un an plus tard, le 16 octobre 1921.

En juillet 1920, le président départemental, Monsieur Alfred Molinier entre au Comité National de l ’U.N.C.

Pendant ces années 1919 – 1920, les anciens combattants ancreront dans notre département l’institution U.N.C. qui trouvera son prolongement pendant près d’un siècle. Qui furent les artisans de cette union sacrée : le Capitaine Roger-Marie d’ Avigneau, le Colonel Albert Durand-Gasselin, le Commandant Duplessis, le Capitaine Schloessinger, les docteurs Sebileau, Ducros, Lynière, messieurs Alfred Molinier, Robidat, Viot, de Joannis, Letoux, Gresillon, Aguesse et d’autres dont les noms furent moins évoqués.

Le Secrétaire, Baudoin Bosque

LISTE des PRESIDENTS U.N.C. de LOIRE-ATLANTIQUE.

JPEG - 53.9 ko
Capitaine Roger-Marie d’Avigneau.
  • 14 mai 1919. Roger-Marie d’ AVIGNEAU (Sept fois blessé, 8 citations, dont 2 à l’ordre de L’armée)
  • 1920. Alfred MOLINIER.
  • 1924. Etienne LUNEAU.
  • 1945. Valentin LE BASTARD.
  • 1950. Horace SAVELLI.
  • 1962. Georges JUDIC.
  • 1964. Christian de SORBAY.
  • 1973. René PESLIER
  • 1975. Jacques GARNIER.
  • 1977. Yves BERTHOME.
  • 2009. Jean-Charles ROLLAND.

LISTE des PRESIDENTS du Groupe U.N.C-A.F.N.

  • 1964. Pierre-Jean HURUGUEN
  • 1968. Michel HOULLIER
  • 1975. Gilbert CADEVILLE.
  • 1976. Emile CRUSSON
  • 1978. fusion entre U.N.C. A.F.N. et U.N.C.

Navigation

Articles de la rubrique