Actions et projets

Commission parlementaire défense nationale et forces armées

Mission sur le monde associatif combattant.

Synthèse.

Objet : Identification des pratiques pouvant assurer la pérennité du monde associatif combattant.

En 2020, ce monde associatif était composé de 16.905 associations regroupant 1 millions d’adhérents, soit une diminution sensible de l’ordre de 25 % depuis 2010, date à laquelle  il comprenait 22.580 associations et 1,6 millions d’adhérents.

Ces chiffres, qui doivent toutefois être pris avec un peu de réserve en raison de l’absence de déclaration de certaines associations et de la présence d’adhérents dans plusieurs d’entre elles, montrent à l’évidence un déclin démographique, qui n’est pas compensé par la présence de nouveaux anciens combattants parfois désignés comme la 4ème génération du feu qui se reconnaissent plus dans les associations régimentaires où le lien social prime sur les revendications catégorielles.

Les missions que se fixent les associations d’anciens combattants se regroupent en trois grandes catégories :

– L’entretien du lien social et la solidarité, qui demeure d’actualité.

– La défense des droits moraux et matériels, qui est maintenant quasi obtenue.

– L’entretien de la mémoire et la promotion des valeurs civiques, le champ mémoriel prenant maintenant de l’importance en raison de la disparition inéluctable des témoins des conflits contemporains.

La diminution des effectifs, renforce donc les rôles des associations à caractère mémoriel : Souvenir français, associations et fondations de déportés politiques et de résistants, fondations pour la mémoire de la Shoah, associations locales et thématiques.

L’ONAC.-VG, qui assure le lien entre anciens combattants et la nation, renforce ce caractère mémoriel par des actions concrètes vers les hauts lieux de la mémoire nationale, les nécropoles et carrés militaires et des espaces de rencontre, se renforcera en valorisant le patrimoine local et national, en abordant les mémoires globalement, et en s’adaptant au public jeune.

Le monde associatif combattant est arrivé au bout de son programme  revendicatif porté à la suite des grands conflits du siècle dernier. Pour certaines d’entre elles, crées dans un but précis, les revendications accordées génèrent une crise existentielle.

Il faut donc inventer maintenant, les modalités de la mémoire de demain et passer du modèle de la réparation à celui de la mémoire et de sa transmission à toute la société.

Le monde associatif combattant, doit donc s’adapter pour perdurer, en proposant des initiatives vers différents publics, tels que la préservation du patrimoine combattant et la transmission de la mémoire aux jeunes générations et au grand public.  

Des exemples peuvent être pris avec La Fondation pour la Mémoire de la Shoah, L’Union des Blessés de la Face et de la Tête les « gueules cassées », La fédération André Maginot.

Toutefois, former la jeunesse aux questions mémorielles est une priorité, tant la viabilité du monde associatif combattant et la survivance de la mémoire sont intrinsèquement liés.

Outre l’enseignement scolaire et les concours, il est nécessaire d’établir des « partenariats cadres »avec l’éducation nationale, pour faciliter les interventions et les activités auprès du public scolaire.

Territorialement, des initiatives sont également envisageables :

– En abordant la mémoire combattante par des parcours de vie et d’engagement locaux, par l’expérience de guerre à hauteur d’homme (témoignages).

– En participant activement au Service National Universel.

– En réinventant les commémorations pour les rendre attractives, élargir et rajeunir les publics concernés et en en diminuant le nombre et en apportant l’apprentissage civique du rituel républicain aux élèves (assouplissement du formalisme rituel et explication de son sens)

– En encourageant l’information du public.                                                                                           JLV le 12-08-2022.

Une course pour la vie

La fédération UNC 44 a répondu à l’appel de l’UNC 94 pour soutenir une action solidaire au profit de l’Association BERSE qui œuvre pour le bien être des enfants grands prématurés du CHU de Nantes. A cette occasion, une course était organisée de Joinville le Pont à Nantes (438 kms) par plusieurs coureurs de l’association Artistes Sportifs de Cœur visant a récupérer des fonds destinés au financement de chambres permettant d’accueillir les enfants prématurés mais aussi leur famille, les dispositifs hospitaliers ne permettant pas, en effet, de prévoir la présence continue des parents.

Elie Brisson, président départemental de l’UNC 44 était présent au CHU de Nantes le 10 avril 2022 pour accueillir les coureurs et pour remettre un don de 500 euros.

L’UNC 44 à l’écoute du Souvenir Français

Le Délégué général par intérim, Gérald Morillas est venu à la rencontre des administrateurs de l’UNC 44  et de son président Elie Brisson pour évoquer la mission de cette institution créée à la fin de la seconde guerre mondiale, du soutien que l’UNC 44  peut apporter au travers de son maillage départemental (170 communes) et des objectifs à venir pour sauver les tombes des combattants Morts pour la France de l’oubli.

Gérald Morillas et Elie Brisson

 

Ensemble, sauvons les tombes des Morts pour la France

Pourquoi recenser les tombes des morts pour la France ?

En 2020 des courriers ont alerté le délégué général 44 sur la prochaine disparition de tombes de soldats Morts pour la France (MPLF) dans des cimetières communaux de notre département. Ces tombes familiales étaient en déshérence ou en état d’abandon.

Tous les corps et ceux des soldats MPLF allaient disparaitre dans l’anonymat de la fosse commune.

Le siège du Souvenir Français a déjà été saisi pour de telles situations, voici ses préconisations pour respecter la règle : Aucun Mort pour la France dans la fosse commune

Seuls les MPLF inhumés dans les tombes familiales de nos cimetières communaux sont concernés par le risque de disparaitre dans la fosse commune. Pourquoi ? Ils reposent dans des concessions à durée limitée, accordées à titre onéreux.

Sans renouvellement de la concession, en cas de déshérence ou lorsque la tombe est déclarée en état d’abandon, celle-ci est reprise par la commune et les corps des défunts sont versés dans la fosse commune. C’est ce que prévoit le Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT).

Pour éviter cette situation, le Souvenir Français recommande 3 actions :

– Recenser les tombes des MPLF inhumés dans des sépultures familiales ;

– Surveiller leur état d’entretien et la date de fin de concession ;

– Sensibiliser les municipalités pour une action de sauvetage.

Deux solutions permettent de sauver de l’oubli ceux qui ont donné leur vie pour notre liberté :

Maintenir la tombe si elle présente un intérêt patrimonial architectural ou historique,

Rénovation de la tombe par la municipalité / Entretien par le Souvenir Français

Regrouper les tombes des Morts pour la France dans une tombe collective, un carré militaire municipal.

Seuls les noms des Morts pour la France sont écrits sur la tombe, leur mémoire est ainsi sauvée.

Le financement s’effectue par la revente des concessions libérées.

En cas de ressources insuffisantes, une aide financière du Souvenir Français peut venir aider la commune (pour les très petites communes).

L’entretien des tombes est fait par le comité local du Souvenir Français.

Une délibération du conseil municipal pérennise cet engagement.

Recenser les tombes en Loire-Atlantique

Pour mener ce recensement la délégation générale s’appuie sur ses 20 comités pour couvrir 208 communes. Des partenaires sont indispensables.

Nous les trouvons grâce aux conventions de partenariat qui ont été établies au plan national entre le Souvenir Français, siège, et :

– L’Association des Maires de France (AMF) ;

– L’Association des Maires Ruraux de France (AMRF), communes de moins de 3500 habitants ;

– L’Union Nationale des Combattants (UNC) ;

Ces conventions ont été déclinées au niveau départemental entre le Souvenir Français, DG 44 et l’AMF44, l’AMRF44, l’UNC44, l’ADAMA44,

Si la convention avec l’UNC44 a été ratifiée, les autres sont encore en attente. Il faut accélérer cette formalité

Relations à dynamiser.

Des partenaires, pour quelle action ?

  1. Les associations patriotiques et les comités SF

Le Souvenir Français 44 avec l’UNC44 et les autres associations patriotiques concernées par le devoir de mémoire assurent la couverture territoriale du recensement en répartissant les ressources humaines. Tous les cimetières de ces 208 communes devront être recensés pour quantifier le besoin et planifier les actions ultérieures. L’unité territoriale de couverture est la communauté de communes.

  1. Les municipalités

Elles sont les autorités en charge de la gestion des cimetières communaux. Par cette compétence nous attendons d’elles, qu’elles facilitent le travail des recenseurs en soutenant leur action par un accompagnement technique comme l’accès aux plans des cimetières et aux renseignements sur les tombes des Morts pour la France.

L’AMF44, l’AMRF ou l’ADAMA, auront un rôle de vecteur de communication pour informer les communes du recensement en cours. Les communautés de communes (17 en Loire Atlantique) sont également des voies de communication pour faire connaitre notre action pour les MPLF.

  1. L’ONACVG 44 : conseiller technique pour les MPLF et les informations connexes.

Des partenaires ? Pourquoi pas de jeunes citoyens ?

La recherche de partenaires et les missions du Souvenirs Français comme la transmission mémorielle, nous amène à considérer et à rechercher le partage de nos activités de recensement ou d’entretien des tombes avec les jeunes citoyens que sont : – les scolaires des collèges et Lycées, – les stagiaires du Service National Universel, – les Cadets de la Défense, – les stagiaires des Préparations Militaires Marine, – les Cadets des Pompiers, – les conseillers municipaux de jeunes, …

Autant de voies à explorer, à défricher. Je me tourne vers Madame la ministre.

Pour une demi-journée d’action civique et une action intergénérationnelle.

Pour quelles activités ?

Aide au recensement des MPLF, nettoyage des tombes ou porte-drapeaux pour les cérémonies.

Action civique & intergénérationnelle – Transmission du devoir de mémoire

La transmission par-dessus les tombes

Pour résumer mon propos je vous livre la pensée qui fonde notre action :

« Laisser un Mort pour la France disparaitre dans la fosse commune, c’est le faire mourir une deuxième fois en tuant sa mémoire »

CONVENTION D’AMITIÉ ET DE PARTENARIAT RECTORAT / UNC 44

Une convention d’amitié et de partenariat paraphé le 14 octobre 2020 lie désormais l’Académie de Nantes et l’Union Nationale des Combattants de Loire-Atlantique.

La présente convention a pour finalité de favoriser les échanges entre le monde combattant  et les élèves du second degré de l’Académie de Nantes. Il s’agit de permettre une meilleure compréhension des évènements historiques par une incarnation dans une volonté de paix et de fraternité. Le recteur de la Région Académique Pays de la Loire et de l’Académie de Nantes, William Marois et le président départemental de l’Union Nationale des Combattants de Loire-Atlantique, Elie BRISSON ont décidé de mettre en œuvre une politique mémorielle dynamique valorisant le lien intergénérationnel.

Ce partenariat est conclu pour une durée de 3 ans à compter du premier janvier 2021.

Un bilan sera réalisé chaque année afin de suivre l’évolution de ce partenariat et éventuellement d’y apporter des amendements.

Ce partenariat a été rehaussé par la présence du président national de l’Union Nationale des Combattants, Hervé Longuet

Convention d’amitié et de partenariat entre l’UNC 44 et le Souvenir Français

Lors de l’assemblée générale départementale de l’Union Nationale des Combattants de Loire-Atlantique, une convention d’amitié et de partenariat a été paraphée le 6 avril 2018 par Jean-Charles Rolland président de l’UNC 44 et Jean Le Derf, délégué général du Souvenir Français pour la Loire-Atlantique.

Cette convention d’amitié et de partenariat entre les deux institutions est la première à être mise en œuvre en France.

L’UNC 44 qui a pour mission de transmettre la mémoire aux jeunes générations et de participer à la vie commémorative rendant hommage à toutes les victimes civiles et militaires de tous les conflits, est désormais associée au Souvenir Français, association mémorielle créée en 1887 ayant pour but la sauvegarde du patrimoine combattant.

Dans le cadre de cette convention, les deux associations se sont engagées à soutenir, animer et participer à des initiatives communes dans de multiples domaines (cérémonies, congrès, communication, échanges des logos partenaires…).